EY : Les PME européennes optimistes pour 2015

fr de

La première édition de l’étude EY intitulée European Mid-Market Barometer 2015 vient de paraître. Selon cette étude, conduite auprès de 6.000 entreprises européennes - y compris au Luxembourg - et dont le chiffre d’affaires se situe entre 10 et 500 millions d’euros, les PME européennes ont une perception très positive de l’état actuel des affaires. En effet, bon nombre d’entre elles ont l’intention d’investir au cours des six prochains mois afin d’assurer leur future croissance, mais ces intentions divergent d’un bout à l’autre du continent

<< Retour
  • Image press conference

Globalement, les PME européennes considèrent leurs perspectives de croissance actuelles et futures comme étant positives. 87% des entreprises sondées estiment l’état actuel des affaires comme étant favorable ou assez favorable (cette proportion atteint 93% au Luxembourg), la moitié (50%) tablant sur une hausse de leur chiffre d’affaires pour 2015 par rapport à 2014. 46% des entreprises interrogées s’attendent à une amélioration de leur performance au cours des six prochains mois, alors que seules 7% d’entre elles tablent sur une détérioration de leur performance (au Luxembourg, ces chiffres atteignent respectivement 41% et 4%).

Yves Even, associé, responsable du département Entrepreneur de l’Année (EoY) – Entrepreneuriat/PME et entreprises familiales chez EY, commente : « L’opinion générale au sein des PME en Europe est extrêmement positive. La grande majorité des entreprises du continent ont confiance en leur proche avenir, tout en comptant stabiliser ou augmenter leurs investissements. Ces entreprises sont le pilier de l’économie européenne, car elles fournissent les emplois, l’innovation et une croissance durable nécessaires afin d’encourager une période de reprise et de prospérité économique durable à l’échelle du continent ».

Néanmoins, ce tableau varie très significativement de part et d’autre du continent. Si l’on combine les réponses relatives à l’opinion actuelle et celles relatives aux attentes futures pour arriver à une évaluation globale de l’environnement des entreprises, sur base d’une échelle allant de -100 à +100, les entreprises situées en Turquie se montrent les plus positives (65), suivies de celles basées en Irlande et au Royaume-Uni (63 dans ces deux pays), au Danemark (58), aux Pays-Bas (56), au Portugal (55), en Espagne (51) et enfin au Luxembourg (50). A l’inverse, les cinq dernières places de cette échelle de confiance sont occupées par la Russie (43), l’Allemagne (40), l’Italie (37), la Pologne (19) et la Grèce (-21).

Les PME ont davantage confiance dans les perspectives économiques de leur propre pays qu’au niveau européen (32% se montrent optimistes pour leur économie nationale, contre 28% pour l’économie européenne). Les pays accordant le plus de confiance au climat économique tant à l’échelle nationale qu’européenne au cours des six prochains mois sont: l’Irlande (avec respectivement 68% et 59%), le Royaume-Uni (49%/42%) et l’Espagne (48%/42%). 27% des entreprises luxembourgeoises sondées sont optimistes pour notre avenir économique, tandis que 13% s’attendent à une détérioration. Seules 20% des PME luxembourgeoises se montrent optimistes quant à une reprise à l’échelle européenne au cours des six prochains mois, 15% allant jusqu’à prédire une détérioration. La Grèce se montre la plus pessimiste sur ces deux aspects. Les PME grecques s’attendent à une détérioration de l’environnement économique à l’échelle nationale (47%) et européenne (46%).

Une des raisons de ce pessimisme est à trouver dans la crise actuelle en Ukraine, une entreprise sur cinq (21%) indiquant avoir ressenti les effets des tensions dans la zone dans la conduite de ses affaires, l’industrie manufacturière étant la plus affectée (25%). Les pays les plus touchés sont notamment la Turquie (40%), la Grèce (34%), la Russie (33%) et enfin l’Allemagne (26%).

Pierre Mangers, directeur associé Advisory, responsable de l’offre de services aux PMEs et aux entreprises familiales poursuit: «malgré un optimisme largement partagé, des vues divergentes existent de par le continent. Signe encourageant, les PME situées dans les pays lourdement affectés par la crise financière en 2008 connaissent actuellement une reprise vigoureuse, spécifiquement là où des réformes, parfois douloureuses, ont été adoptées, comme en Espagne, en Irlande ou encore au Royaume-Uni. Toutefois, les entreprises grecques semblent encore être profondément affectées par la crise économique, financière et politique qui persiste dans leur pays ».

Les investissements des PME restent stables dans l’ensemble, 64% d’entre elles ont l’intention de conserver le même niveau d’investissement au cours des six prochains mois, 29% comptent augmenter leurs investissements contre 7% des entreprises ayant l’intention de les réduire. La Turquie occupe la tête du classement en termes de projets d’investissement (50% des PME turques comptent augmenter leurs investissements). La France (29%) et le Luxembourg (25%) se situent dans la moyenne européenne.

Une des entraves majeures à la croissance identifiée par l’étude est le manque de main-d’œuvre qualifiée. 31% des entreprises confirment que ce constat va affecter leur chiffre d’affaires dans une certaine mesure : l’Autriche (59%), la Suisse (55%), la Grèce (55%) et l’Allemagne (51%) semblent les plus affectés par la pénurie de compétences. Le Royaume-Uni (25%), la Suède (19%), le Luxembourg (13%), l’Irlande (13%), le Danemark (5%) et enfin la Norvège (4%) comptent parmi les pays les moins touchés.

En matière d’aides gouvernementales, les PME européennes se prononcent majoritairement en faveur des investissements publics destinés à favoriser la croissance (63%) mais sont moins enthousiastes quand il s’agit d’assainissement budgétaire ou de réduction de la dette publique (37%). L’Irlande (81%), la Grèce (80%) et la Norvège sont en tête des pays favorables aux politiques de dépenses publiques alors que l’Allemagne (56%), le Luxembourg (59%) et la Suisse (61%) souhaitent voir leur gouvernement s’attaquer à la réduction de la dette publique. En outre, pour 69% des PME européennes, les réductions d’impôts sont susceptibles de dynamiser l’environnement économique dans leurs pays respectifs. Pour 42% des PME, réduire la lourdeur administrative serait une autre mesure favorable à l’économie. Enfin, 36% des entreprises sondées indiquent que des avantages fiscaux en matière de recherche et de développement dans leur propre pays seraient un facteur positif.

Christophe Gence, assistant directeur, coordinateur du département Entrepreneur de l’Année (EoY) – Entrepreneuriat/PME et entreprises familiales commente: « En Europe, un des signes les plus encourageants réside dans la forte propension des PME à investir. En effet, les investissements futurs planifiés par les PME permettront de soutenir la croissance et l’emploi. La pénurie de main-d’œuvre qualifiée constitue un obstacle susceptible de ralentir la marche des entreprises au moment même où elles sont sur le point de croître. Les gouvernements européens se doivent de réfléchir à des réformes en matière d’éducation, de formation et d’immigration afin de résoudre cette problématique ».


EY Luxembourg – renforcement et extension de nos activités pour les PME et les entreprises familiales luxembourgeoise
En vue de soutenir les entreprises du tissu économique au Luxembourg dans l’amélioration de leur compétitivité, EY a lancé un programme de reconnaissance de l’entreprenariat au Luxembourg au travers de sa prestigieuse initiative Entrepreneur de l’année (« EoY »). Parallèlement, nous avons renforcé et étendu nos activités pour les PME et les entreprises familiales avec une équipe luxembourgeoise dédiée au marché local disposant d’une connaissance approfondie des PME et du secteur public. Les services d’EY répondent aux besoins spécifiques des décideurs locaux, à savoir :

  • Préparer la prochaine génération à la succession de l’entreprise sur les quatre piliers : stratégie, organisation, gestion client et performance financière ;
  • Evaluer le positionnement stratégique de la PME au niveau de ses marchés, de ses concurrents et pérenniser l’essor économique de l’entreprise par rapport aux tendances disruptives (p.ex. digitalisation, changement démographique, éco-efficience) ;
  • Favoriser la maîtrise de l’innovation et la création de partenariats stratégiques permettant de réussir les grands chantiers de transformation stratégique ;
  • Adapter la gouvernance de l’entreprise familiale, l’organisation et son fonctionnement opérationnel ;
  • Favoriser l’amélioration continue de la performance opérationnelle (achats, production, ventes, etc.), et sécuriser la gestion des systèmes d’information (p.ex. ISO 27001), de la qualité (p.ex. ISO 9001), de l’environnement (p.ex. ISO 14001) et du développement durable ;
  • Améliorer les processus de gestion comptable et financière, incluant la certification des comptes ;
  • Transformer les fonctions de support (RH, informatique, etc.) en une véritable fonction à valeur ajoutée.
  • Plus d’informations sur l’approche entrepreneuriale d’EY à l’adresse suivante : http://www.ey.com/lu/SME-family-business
Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

Deloitte New Partners Managing Directors
19/05/2022 Carrières

Deloitte nomme 21 nouveaux Partners et Managing Directors

Démontrant sa pleine confiance en un avenir prometteur, Deloitte Luxembourg a n...

Deloitte
ERG's logo (002)
19/05/2022 Communiqué

ERG notes that English High Court confirms breaches of dutie...

Eurasian Resources Group (“ERG” or “the Group”), a leading diversified n...

Eurasian Resources Group
Post
19/05/2022 Communiqué

POST Luxembourg présente les principales cybermenaces recen...

Chaque trimestre, l’équipe Cyberforce de POST Luxembourg expose dans un rappo...

POST Luxembourg
Sogelife

Sogelife poursuit sa transformation digitale et lance l'e-si...

Suite au lancement de mysogelife.com, espace dédié à la clientèle pour consu...

Sogelife
shutterstock 636510281
19/05/2022 Communiqué

L’ILNAS organise un petit-déjeuner « Technical Standardi...

Le Cloud Computing est désormais une technologie incontournable de la digitalis...

ILNAS
NPT-1 (002)
18/05/2022 Communiqué

Goodyear réimagine le pneumatique pour un avenir de la mobi...

Le paysage de la mobilité évolue et nous entrons dans une nouvelle ère pour n...

Goodyear

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus