Dixième édition du rapport annuel Global Human Capital Trends de Deloitte

fr en

Alors que la résilience peut déterminer la survie d’une organisation, seuls 16% des chefs d’entreprise prévoient d’augmenter significativement l’investissement dans l’actualisation continue des compétences de leur personnel au cours des trois prochaines années.

<< Retour
03/06/2020 | Communiqué
  • Tilquin  Martino (002)

Dans son 10e rapport annuel Global Human Capital Trends 2020, « The social enterprise at work: Paradox as a path forward, » Deloitte passe en revue les moyens permettant d’atteindre le niveau de durabilité requis en trouvant l'équilibre adéquat entre les facteurs humains et technologiques et en définissant les attributs fondamentaux devant être intégrés à l’organisation afin de créer cette intégration et de la pérenniser.

Ayant interrogé quelque 55 000 dirigeants d’entreprises au cours des dix dernières années, il s’agit de l’étude la plus importante en son genre. Le rapport 2020 analyse la capacité des organisations à pouvoir rester orientées sur l’humain dans un monde dominé par les technologies et présente les tendances majeures à l’origine des bouleversements considérables touchant aussi bien le travail et les employés que le lieu de travail.

Le bien-être du travailleur, une responsabilité organisationnelle

Si historiquement, les organisations étaient uniquement responsables de la sécurité des travailleurs, aujourd’hui, la quasi-totalité des répondants (96%) est d’avis que leur bien-être est également une responsabilité organisationnelle. Bien que 80% des répondants ont indiqué que le bien-être constituait une priorité importante ou très importante pour la réussite de leur organisation, ils étaient 61% à ne pas en mesurer l’impact sur la performance de l’organisation.

Le bien-être va bien au-delà de la santé physique pour les employés, il s’agit d’un sentiment de motivation et d’appartenance. À la question de savoir en quoi créer un sentiment d’appartenance favorisait la performance de l’entreprise, 63% des personnes interrogées ont indiqué que cela renforçait l’alignement entre les objectifs de l’individu et ceux de l’organisation. 28% des répondants ont indiqué que le sentiment d’être en phase avec l’objectif, la mission et les valeurs de l’organisation et la valorisation de leur contribution individuelle représentaient les vecteurs les plus puissants d’un sentiment d’appartenance.

« Alors que nous vivons un moment historique en raison de la pandémie de COVID-19, la mise en œuvre d’actions immédiates en réaction à cette dernière, comme l’application de nouveaux modes de travail et le recentrage des effectifs vers les activités fondamentales, doit être une priorité pour l’ensemble des organisations. Le bien-être des collaborateurs est au cœur de ce changement. En veillant à ce que les employés puissent se (re)connecter à eux-mêmes et aux autres, cela garantira un impact positif sur leur avenir et sur celui de l’entreprise, quelle qu’elle soit », explique Stephan Tilquin, Partner et Talent Leader chez Deloitte Luxembourg. 

Réconcilier humain et technologie

Avec l’intégration rapide de l’intelligence artificielle (IA), les employés doivent faire face à une nouvelle réalité qui implique de collaborer avec la technologie afin de faire ressortir le meilleur de chacun Le rapport de cette année révèle que seulement 12% des répondants ont déclaré que leur organisation recourait à l’IA principalement pour remplacer les salariés, tandis que 60% ont indiqué que leur organisation utilisait l’IA pour assister les salariés et non pour les remplacer. De surcroît, 66% des répondants étaient d’avis que l’utilisation de l’IA allait entraîner soit une stabilisation soit une augmentation du nombre d’emplois au cours des trois prochaines années.

S’appuyant sur le chapitre de l’an dernier sur les « superjobs », le concept de « super-équipes » associe humains et machines, mettant à profit leurs compétences complémentaires afin de résoudre des problèmes, d’acquérir des connaissances et de créer de la valeur, renouvelant le champ des possibles et ouvrant la voie à de nouvelles opportunités dans le monde de demain.

« Le changement technologique va de pair avec le changement organisationnel. Pour réussir, les organisations doivent s’assurer que leur manière d’appréhender l’innovation est alignée à leurs objectifs dans ce domaine. En investissant dans les outils numériques et le recrutement d’experts capables d’utiliser les nouvelles technologies à leur plein potentiel, les entreprises gagneront en perspicacité et en efficacité sur la durée. », explique Pascal Martino, Banking and Human Capital Leader chez Deloitte Luxembourg.

Au-delà du renforcement et de la valorisation de la résilience

Les organisations ont conscience que la mise à niveau des compétences est importante, puisque 53% des répondants ont indiqué qu’entre la moitié et la totalité de leurs effectifs auront besoin d’acquérir des aptitudes et compétences totalement différentes au cours des trois prochaines années. En revanche, seuls 16% des chefs d’entreprise prévoient d’augmenter significativement leurs investissements dans l’actualisation continue des compétences de leur personnel au cours des trois prochaines années. Les compétences techniques deviennent obsolètes si rapidement que les entreprises devraient investir dans des compétences plus durables telles que la créativité, l’esprit d’équipe, la pensée critique et l’intelligence émotionnelle, qui peuvent maintenir leurs effectifs en phase avec les nouvelles exigences.

Bien que les organisations essaient diverses stratégies afin que leurs équipes soient prêtes à répondre aux impératifs de demain, 68% des répondants déclarent que leur organisation ne procède actuellement qu'à des investissements modérés dans la mise à niveau des compétences de leurs employés, voire aucun investissement du tout. Les personnes interrogées sont 32% à pointer le manque d’investissement comme étant le principal obstacle au développement des salariés de leur organisation, seuls 17% d’entre elles affirmant avoir « grandement » confiance dans les capacités de leur organisation à prévoir les compétences dont leur organisation aura besoin dans trois ans.

Vous pouvez consulter le rapport Global Human Capital Trends 2020 ici : https://www2.deloitte.com/lu/en/pages/human-capital/articles/human-capital-trends.html

Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

Roland Bastin - Press (002)
18/06/2020 Communiqué

Deloitte Luxembourg renews Information Security Management c...

Following a comprehensive external audit carried out by BSI Group (The British S...

Deloitte
Tilquin  Martino (002)
03/06/2020 Communiqué

Dixième édition du rapport annuel Global Human Capital Tre...

Alors que la résilience peut déterminer la survie d’une orga...

Deloitte
Vincent Gouverneur   Jacquou Martin (002)
21/02/2020 Communiqué

Bilan positif pour le cycle de conférences Deloitte dédié...

Organisée dans cinq pays différents, la 7e Conférence Deloitte sur le reporti...

Deloitte
Healthcare-pic (002)
10/02/2020 Évènements

La santé connectée et son impact sur les travailleurs du s...

Le mercredi 5 février s'est tenue la 9e édition de la conférence annuelle de...

Deloitte
Cross Border Distribution Conference (002)
05/02/2020 Communiqué

Cap sur 2030: nouvelles opportunités, nouvelles attentes

Les priorités de la Commission européenne en matière de réglementation des f...

Deloitte
22835 TMT2020  640x427px 300dpi PRESS (002)
29/01/2020 Communiqué

Deloitte publie les Global TMT Predictions 2020

Puces d’IA edge, 5G privée, robots de plus en plus interconnectés ; les inn...

Deloitte

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus