Rapport ESG Marsh : Le risque ESG doit être entièrement prioritaire au niveau de la direction, l’outil Marsh ESG Risk Rating peut aider en la matière

fr

Le focus de l’évaluation ESG semble se focaliser sur l’aspect environnemental.

<< Retour
28/04/2022 | Communiqué
  • marsh9653

De nombreuses entreprises mondiales ne donnent toujours pas la priorité aux risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG – Environmental, Social, Governance) au niveau de la direction. Cela crée des lacunes inquiétantes dans leur évaluation et la réduction de ces dangers croissants, selon une étude récemment publiée par Marsh, le plus grand courtier d’assurance et conseiller en risques au monde.

À propos du rapport « Évaluation des tendances en matière de déclaration des risques liés aux facteurs ESG et à la pandémie »

Pour la période de reporting juillet 2020 – juillet 2021, les rapports annuels des sociétés faisant partie de l’indice FTSE100 ainsi que de 60 sociétés leaders cotées sur la Bourse de New York, de Hong Kong et Euronext ont été examinés. Marsh, assistée par l’université britannique de Cranfield, a analysé les mots-clés dans les sections risques des rapports annuels de ces entreprises pour comprendre comment les entreprises évaluent les risques ESG. Ainsi, la recherche identifie les tendances en matière de reporting ESG et mesure la préparation des entreprises à réagir aux futurs risques liés aux facteurs ESG et à la pandémie.

Différences et similitudes locales

L’étude réalisée par Marsh montre que les sociétés cotées sur Euronext sont les plus préoccupées par les expositions ESG puisque 90 % d’entre elles mentionnent les risques ESG comme une priorité majeure dans leurs rapports annuels. Ce chiffre contraste avec celui des entreprises cotées à la Bourse de New York, où seulement 35 % considèrent l’ESG comme un risque élevé, et 30 % des entreprises cotées à la Bourse de Hong Kong. Seulement un cinquième (21 %) des entreprises cotées sur le FTSE100 (le Financial Times Stock Exchange Index) considèrent l’ESG comme un risque important dans leurs rapports annuels.

Alors que presque toutes les organisations incluses dans l’échantillon mentionnaient les risques environnementaux dans les principaux paragraphes de leurs rapports annuels, les mentions de responsabilité sociale étaient généralement faibles. Cela indique une concentration sur l’aspect environnemental de l’évaluation ESG dans toutes les bourses !

Pourquoi les risques ESG sont-ils prioritaires pour les sociétés cotées sur Euronext ?

L’UE a introduit l’obligation de publier des rapports sur les risques liés au climat par la voie de la directive sur la communication d’informations non financières (NFRD), complétée en 2021 par la directive sur la communication d’informations sur le développement durable des entreprises (CSRD). L’étude montre que la durabilité et l’environnement ne faisaient partie que des cinq entreprises cotées sur Euronext.

L’étude constate également que les technologies de l’information et les risques réglementaires et législatifs dominaient dans leurs cinq premières catégories mondiales de risques, ainsi que les risques liés à la liquidité, au crédit et à la solvabilité.

Qu’en est-il des entreprises cotées sur le Financial Times Stock Exchange Index ?

Le Royaume-Uni est devenu l’un des premiers pays à imposer des rapports obligatoires sur les risques climatiques conformément aux recommandations du TCFD. (Task Force on Climate-related Financial Disclosures ou Groupe de travail sur la publication d’informations financières relatives au climat). Créé en 2015, le TCFD avait pour objectif d’améliorer et d’accroître la communication d’informations financières liées au climat afin de permettre de meilleures décisions en matière d’investissement, d’acceptation et de crédit. L’analyse effectuée sur les rapports annuels des entreprises du FTSE100 montre que presque toutes ces entreprises mentionnent le mot « environnement » comme leur principal risque alors que la mention de « responsabilité sociale » est faible par rapport à celle-ci. L’étude menée par Marsh constate également que moins d’un tiers (30 %) du FTSE100 a dressé un rapport séparé sur les risques liés au changement climatique. Le TCFD prévoit 11 divulgations recommandées et, à partir d’avril 2022, la divulgation du TCFD au Royaume-Uni sera obligatoire pour les 1300 plus grandes entreprises du pays.

Qu’en est-il des entreprises cotées à la bourse de New York (NYSE) ?

Aux États-Unis, l’administration Biden a promulgué en 2021 « l’Executive Order on Climate-Related Financial Risk » destiné aux agences fédérales. Cela devrait avoir pour conséquence l’examen de diverses initiatives réglementaires liées au climat.

Pour les sociétés cotées à la Bourse de New York, le COVID-19 a été analysé comme étant le principal risque dans 80 % des rapports analysés.

Situation des entreprises de la Banque de Hong Kong (HKSE)

La Securities and Future Commission de Hong Kong a décidé de fixer une date ultérieure à 2025 pour respecter le cadre du TCFD. Néanmoins, dans certains secteurs, la communication d’informations sera applicable plus tôt.

L’outil Marsh ESG Risk Rating

Tim Merci, Head of Consulting Solutions Marsh BeLux, avertit : « La prise de conscience croissante du public et des investisseurs sur les questions liées à l’ESG signifie que les conseils d’administration doivent consacrer de plus en plus de temps et de moyens à la gestion des aspects sociaux et administratifs des risques ESG. »

Marsh reconnaît qu’une approche plus proactive au niveau de la direction permet aux organisations de saisir l’opportunité d’améliorer leur gestion des risques ESG, d’obtenir un accès plus large au capital et de mieux répondre aux attentes des investisseurs. Ils évitent ainsi que des tiers évaluent leurs risques ESG et climatiques, ce qui, sur le long terme, pourrait avoir des conséquences financières et réputationnelles. C’est pourquoi Marsh a développé l’outil ESG Risk Rating qui donne aux entreprises un cadre clair leur permettant de mieux comprendre leurs performances ESG, de prendre des décisions d’investissement mieux informées et d’obtenir de meilleurs résultats en matière de gestion des risques.

Tim Merci conclut : « L’ancrage de l’ESG est de plus en plus une source d’avantage concurrentiel pour les organisations qui l’appliquent correctement et Marsh est fermement convaincu que les assureurs doivent reconnaître les organisations avec des cadres ESG solides comme présentant de meilleurs risques. Aux États-Unis, l’assureur Liberty Mutual a décidé que les entreprises qui utilisent l’outil Marsh pouvaient accéder gratuitement à leurs services de conseil en risque, ce qui leur confère un avantage considérable. Il s’agit là d’une avancée positive sur cette voie et nous sommes impatients de collaborer avec d’autres parties du marché de l’assurance sur cette initiative importante. »

Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

marsh9653
22/06/2022 Communiqué

Selon une enquête réalisée par Marsh et Microsoft, l'augm...

Après trois années de perturbations incessantes sur le lieu de travail, de tra...

marsh
marsh9653
19/05/2022 Communiqué

La COVID-19 et une planification d’entreprise efficace eng...

La Belgique ne semble pas être le meilleur élève de la classe dans le secteur...

marsh
marsh9653
18/05/2022 Communiqué

Les cybertarifs continuent de grimper ; l'inflation inquièt...

Indice du marché de l’assurance Marsh T1 2022 : les tarifs des assurances co...

marsh
marsh9653
28/04/2022 Communiqué

Rapport ESG Marsh : Le risque ESG doit être entièrement pr...

Le focus de l’évaluation ESG semble se focaliser sur l’aspect environnement...

marsh
marsh9653
11/04/2022 Communiqué

Le marché des solutions d’assurance pour risques transact...

Selon un nouveau rapport de Marsh, le plus grand courtier en assurances et conse...

marsh
Marsh
10/03/2022 Communiqué

Marsh McLennan to Exit Russia Businesses

Today, Marsh McLennan (NYSE: MMC), the world’s leading professional services f...

marsh

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus