Les faillites au Luxembourg restent au niveau de l’année précédente

fr en de

Creditreform a analysé le nombre de faillites au Luxembourg en 2021 et l'a comparé avec les chiffres des années précédentes. Herbert Eberhard, administrateur délégué de Creditreform Luxembourg SA, a souligné : "En 2021, avec 1199, le nombre de faillites au Luxembourg est resté exactement le même qu'en 2020". En 2019, on a compté 1263 faillites d'entreprises, soit 5,07 % de plus. Les faillites d'entreprises dans la région de Trèves sont également presque identiques en 2021, à un niveau bas. En Allemagne, avec une baisse de 10 % dans le domaine des faillites d'entreprises, le niveau le plus bas depuis 1999 est atteint. Les chiffres préliminaires de la France montrent une baisse des faillites d'environ 20 %, tandis qu'une légère hausse est observée en Belgique. 

<< Retour
11/01/2022 | Communiqué
  • Creditreform

La part des faillites d'entreprises de plus de 5 ans ayant fait faillite au cours de cette période (79,15 %) est presque identique à celui de 2020 (81,32%), mais reste à un niveau élevé par rapport à 2019 (75,85 %). Le nombre des faillites d'entreprises de moins de 5 ans est de 20,85 % en 2021 et a diminué par rapport à 2019 (part de 24,15 %). 
 
En analysant les faillites par rapport à l’arrondissement judiciaire, on constate une baisse de 0,82% au Luxembourg avec 1087 faillites (1096 l'année précédente). Dans l'arrondissement judiciaire de Diekirch, on compte 112 procédures en 2021 (103 l'année précédente). 
 
Il s'agit essentiellement de petites entreprises employant jusqu'à 5 personnes. 
 
L'augmentation de 8,74 %, dans l'arrondissement de Diekirch ne constitue pas une particularité en raison des chiffres globaux relativement faibles. 
Les déconfitures par secteur économique ont également été analysées par Creditreform. 
 
Le secteur des services reste en tête avec 836 cas en 2021 (882 en 2020), soit une baisse de 5,22 %. Néanmoins, le secteur des services au Luxembourg peut être considéré comme stable. Dans le secteur Horesca, les faillites reculent à 116, contre 128 en 2020 et 171 en 2019. Avec 244 faillites d'entreprises contre 214 l'année précédente, les faillites dans le secteur du commerce sont en hausse de 14,02 % et atteignent presque le niveau d'avant Corona (253 en 2019). Les faillites dans le secteur de la construction sont encore plus importantes, malgré la bonne conjoncture dans le secteur de la construction, elles ont nettement augmenté de 21,74 %, passant de 92 à 112 entreprises, mais le chiffre de 253 faillites en 2019 n'a pas été atteint. Il s'agit pour l'essentiel de petites entreprises.  Dans le secteur de la production, il y a eu 7 faillites d'entreprises en 2021, soit une baisse de 36,36 % par rapport à 2020. Toutefois, les chiffres ne comprennent qu'une augmentation de quatre faillites. 
 
En ce qui concerne les formes juridiques des entreprises, on constate un léger recul des sociétés anonymes (SA) de 16,92 %, soit 437 faillites (526 en 2020). La société à responsabilité limitée (Sàrl), la forme juridique la plus représentée, continue d'avoir la plus grande part individuelle dans les faillites. Avec une légère augmentation de 13,17 %, soit 739 faillites contre 653 en 2020 (733 en 2019), le chiffre de 2019 est légèrement dépassé. 
 
En 2021, plusieurs entreprises de renom ont fait faillite, ce qui a entraîné d'importantes pertes d'emplois. La société Socoma Construction Luxembourg Sàrl à Bridel ou 40 emplois ont été touchés. La faillite de l'entreprise Bigor à Lenningen a menacé 33 emplois. Dans l'entreprise eProseed Europe SA à Windhof, 51 emplois étaient menacés. Début décembre, la société Bartz Construction à Schuttrange a également déposé son bilan. 
 
Creditreform Luxembourg SA considère qu'en raison de la transformation économique au Luxembourg, la tendance aux faillites des sociétés plus anciennes au Grand-Duché restera à un niveau élevé en 2021. Le taux de faillite des entreprises de moins de 5 ans est stable à un faible niveau, ce qui est notamment dû au bon soutien de l'État. 
 
Pour l’évolution des faillites en 2022, tout comme pour celle des fermetures d’entreprises, outre la fin des aides Corona, les pénuries de matériel seront déterminantes dans certains secteurs. En raison du fort secteur des services, les augmentations devraient toutefois être plus faibles que dans les pays voisins, remarque Herbert Eberhard. 

Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

brasserie nationale x hype-107

Une nouvelle microbrasserie voit le jour à Bascharage

La Brasserie Nationale a inauguré ce 13 janvier 2022 une microbrasserie qui por...

Brasserie Nationale
Bionext Lab
13/01/2022 Communiqué

Le centre de dépistage COVID-19 de BioneXt LAB ouvre le dim...

Le Covid-Check 3G (vacciné, guéri ou testé) entrera en vigueur samedi 15 janv...

BioneXt Lab
Mindforest
13/01/2022 Partenariat

Anticiper menaces et opportunités grâce aux signaux faible...

Aujourd'hui, la fréquence des changements, et les impacts qui en découlent pou...

Mindforest Group
Kleos Patrol Mission Satellites 01 - Source Kleos Space

Kleos lance son nouveau groupe « Mission de Patrouille » e...

Kleos Space S.A. (ASX : KSS, Francfort : KS1), fournisseur de données de reconn...

Kleos Space S.A.
Enovos
13/01/2022 Communiqué

Enovos met en garde contre une tentative de phishing

Ce matin, plusieurs clients Enovos ont reçu un e-mail frauduleux, prétendant ...

Enovos
OCSiAl graphene nanotubes heating paints
13/01/2022 Communiqué

Les nanotubes de graphène d’OCSiAl remplacent efficacemen...

L’utilisation de nanotubes de graphène augmente la productivité des peinture...

OCSiAl

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus