Une envie de changement

fr

La deuxième édition du Workmonitor 2021 de Randstad révèle un sursaut dans les aspirations des travailleurs au niveau international.

<< Retour
30/11/2021 | Communiqué
  • 307b9e640aeb6899f36b0fd741e329e48e2bf3df

La pandémie du Covid-19 a donné lieu à une abondance de dynamiques inattendues. Les licenciements massifs à l'échelle mondiale, suivis d'une vague d'embauches dans de nombreux marchés ont propulsé bon nombre de personnes sur des montagnes russes économiques au cours des deux dernières années.

Mais, les défis du COVID-19 ont permis de révéler la résilience des travailleurs partout dans le monde.

Tout au long de cette période, notre étude, le Workmonitor a suivi les préoccupations de la main d’oeuvre mondiale en interrogeant plus de 27 000 personnes dans 34 pays. Par exemple, au début de la crise sanitaire, les personnes interrogées nous ont dit se sentir soutenues par leurs employeurs, même si les lieux de travail ont fermé et que les
licenciements se sont multipliés sur de nombreux marchés du travail.

Par la suite, un fort désir de retour à la normale s'est accompagné d'un sentiment d'optimisme.

Dans nos dernières recherches, une autre tendance surprenante a émergé: en dépit des perturbations et de l'incertitude sans précédent que chacun vit, les salariés semblent plus sûrs de ce qu'ils veulent, à la fois dans leur vie et dans leur carrière. 73% affirment que la pandémie leur a permis d’avoir une vision plus claire de leurs objectifs personnels et
professionnels.

Plus de deux tiers (67 %) des travailleurs veulent apporter des changements à leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Ce désir conduit plus de la moitié d’entre eux (56 %) à la recherche d'un nouvel emploi; un quart (26 %) a récemment changé d'emploi et 30 % sont en recherche active.

Comme l'a récemment expliqué Anthony Klotz, psychologue et professeur à Texas A&M University, les gens, au plus fort de la pandémie, ont été sortis de leur routine et ont eu l'occasion de se poser des questions existentielles telles que « qu’est-ce qui me rend heureux ?», « quel sens voudrais-je donner à ma vie ? ». "Ainsi, dans de nombreux cas, ces
réflexions mèneront à des changements de vie", a-t-il déclaré lors d'une récente interview.

D’ailleurs, aux Etats-Unis le taux de démission a atteint un niveau record en août : 3,3%. De même, le taux de mobilité mesuré par le Randstad Workmonitor n’a jamais été aussi élevé depuis que l’étude existe : 36,5% des personnes interrogées disent avoir changé d’emploi dans les 12 derniers mois. Ironie du sort, la moitié des répondants (49%) se disent influencés par les personnes de leur entourage qui décident de changer d’emploi et ont envie de faire de même, ce qui crée un effet domino.

Un besoin urgent de compétences pour préparer l’avenir

L'une des évolutions les plus significatives découlant de la crise sanitaire est l'accélération de la transformation numérique. Selon une enquête menée l'an dernier par McKinsey, nous avons gagné 7 ans dans l’utilisation des produits numériques. Bien que cela ait conduit à de formidables opportunités commerciales, de nombreuses entreprises se retrouvent confrontées à un déficit de compétences.

Les employés ressentent eux aussi ce manque et sont inquiets quant à leur employabilité. 80% d’entre eux sont conscients de devoir se former pour rester employables sur un marché du travail qui évolue rapidement.
Si la plupart des travailleurs ont le sentiment d'avoir des objectifs de carrière clairs, il n'en va pas de même pour leurs objectifs en matière de compétences. 58% des répondants à notre enquête déclarent que les changements sont si rapides qu'ils ont du mal à savoir quelles compétences développer et deux tiers souhaiteraient que leur employeur ou le
gouvernement leur fasse passer des tests pour évaluer lesquelles ils devront acquérir ou perfectionner.

Après une période de stagnation, la mobilité s’accélère dans certaines régions du monde

La mobilité, sous toutes ses formes, a été fortement réduite durant les premiers mois de la pandémie, que ce soit pour les loisirs, la vie quotidienne ou le travail. La récession mondiale qui a suivi le confinement initial a été sévère mais de courte durée. Depuis lors, les grandes économies ont recommencé à embaucher massivement.

Les données recueillies par le Workmonitor montrent que les talents sont prêts à changer d’emploi. Plus de 55% des personnes interrogées se disent en recherche active, à l’écoute de nouvelles opportunités ou viennent de changer d’emploi. C’est surtout le cas en Asie et sur le continent américain. Si la rémunération est pour 58% des répondants le facteur le plus important lors de leurs choix de carrière, des considérations telles qu'un travail significatif et
flexible, la possibilité de faire du télétravail, un stress professionnel minimal et un environnement de travail sûr peuvent différencier les employeurs dans leur stratégie d'attraction des talents.

Pour certains (54%), c'est le fait de percevoir un salaire équitable qui les incite à vouloir changer de d’emploi ; ils ne se sentent pas suffisamment récompensés pour leur niveau de compétences. C’est surtout le cas des hommes de la classe d’âge de 25 à 34 ans (62%).
Lorsqu'on leur a demandé s'ils avaient reçu une promotion dans les derniers mois, 22% ont répondu par l'affirmative et ont également souligné qu’elle ne s’était pas accompagnée d’augmentation de salaire. Seuls 18% des personnes interrogées ont déclaré avoir reçu une augmentation de salaire au moment où ils ont été promus. Cela a suscité un certain ressentiment.

Jacques van den Broek, PDG de Randstad, a déclaré : "La pandémie a changé la donne. Ces données montrent que les travailleurs du monde entier sont plus conscients d'eux-mêmes, savent ce qu'ils veulent et agissent en conséquence. De plus, les forces se sont inversées ; le marché de l'emploi, qui était un marché favorable aux offreurs, est devenu un marché de demandeurs et les travailleurs en profitent.
Les employeurs et les décideurs politiques doivent considérer cette situation comme un moment propice pour prendre du recul et réévaluer la manière dont ils vont aborder ce nouveau contrat social.

Pour les employeurs, offrir un salaire compétitif est tout simplement devenu un enjeu.
Ils doivent également réfléchir à la façon de renforcer l'ensemble des avantages sociaux (en offrant plus de flexibilité ou de travail à distance) et à la possibilité d’offrir à leurs employés les moyens de mieux concilier travail et vie personnelle/familiale. En cette période d'exceptionnelle volatilité de la main-d'oeuvre, il s'agit d'un moment crucial pour relever le défi et répondre aux nouvelles attentes des employés pour gagner la guerre des talents".

Le Luxembourg suit-t-il les mêmes tendances ?

Les travailleurs luxembourgeois semblent moins ressentir le besoin de changement que dans les autres pays étudiés. Même s’ils sont une majorité (55%) à vouloir modifier l’équilibre entre leur travail et leur vie privée, ce taux est l’un des plus faibles enregistré.

Ils sont globalement plus satisfaits de leur emploi actuel et ils sont les seuls à majoritairement (56%) ne pas envisager de changer de job !

Les salariés qui travaillent au Luxembourg sont également nettement moins demandeurs de flexibilité (62% vs 76% en moyenne) ou de formation (36% vs 63%).

Découvrez plus de détails dans le rapport complet:
https://www.randstad.com/workforce-insights/global-hr-research/randstad-workmonitor/

Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

brasserie nationale x hype-107

Une nouvelle microbrasserie voit le jour à Bascharage

La Brasserie Nationale a inauguré ce 13 janvier 2022 une microbrasserie qui por...

Brasserie Nationale
Bionext Lab
13/01/2022 Communiqué

Le centre de dépistage COVID-19 de BioneXt LAB ouvre le dim...

Le Covid-Check 3G (vacciné, guéri ou testé) entrera en vigueur samedi 15 janv...

BioneXt Lab
Mindforest
13/01/2022 Partenariat

Anticiper menaces et opportunités grâce aux signaux faible...

Aujourd'hui, la fréquence des changements, et les impacts qui en découlent pou...

Mindforest Group
Kleos Patrol Mission Satellites 01 - Source Kleos Space

Kleos lance son nouveau groupe « Mission de Patrouille » e...

Kleos Space S.A. (ASX : KSS, Francfort : KS1), fournisseur de données de reconn...

Kleos Space S.A.
Enovos
13/01/2022 Communiqué

Enovos met en garde contre une tentative de phishing

Ce matin, plusieurs clients Enovos ont reçu un e-mail frauduleux, prétendant ...

Enovos
OCSiAl graphene nanotubes heating paints
13/01/2022 Communiqué

Les nanotubes de graphène d’OCSiAl remplacent efficacemen...

L’utilisation de nanotubes de graphène augmente la productivité des peinture...

OCSiAl

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus