Les dépenses de relance des infrastructures soutenues par les gouvernements et l'épargne des ménages stimuleront l'activité de construction en 2022

fr

Quatre pays - la Chine, l'Inde, les États-Unis et l'Indonésie - représentent à eux seuls 58,3 % de la croissance mondiale de ce secteur.

<< Retour
13/10/2021 | Communiqué
  • Marsh

Alors que le boom des infrastructures alimentera la croissance économique mondiale au cours de la prochaine décennie, le secteur de la construction devra faire face à la pression croissante du changement climatique et de la course à l'objectif de zéro émission de gaz à effet de serre (net zero), selon un rapport publié par Marsh et Guy Carpenter, deux sociétés faisant partie de Marsh McLennan (la plus grande société de services professionnels en matière de risques, de stratégie et de personnel au monde).

Ce rapport, intitulé “A Global Forecast for Construction to 2030”, a été rédigé en collaboration avec Oxford Economics, un leader mondial en matière de prévisions et d'analyses économiques ; il brosse un tableau de  l'avenir du secteur de la construction alors qu'il se remet des effets sans précédent de la crise du COVID-19, et décrit les facteurs clés qui détermineront son avenir au cours de la prochaine décennie.

La production de la construction dans le monde

Selon le rapport, la production mondiale de la construction augmentera de 6,6 % d'ici à 2021 et de 42 % d'ici à 2030, en grande partie grâce aux mesures de relance des gouvernements et à la demande de logements. Cependant, à mesure que le secteur se développe, le risque de pollution et de gaspillage s'accroît, prévient le rapport. La construction et l'environnement bâti au sens large sont responsables actuellement d’environ 40 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Selon le rapport, les capitaux liés aux investissement ESG (Environmental, Social en Governance) pour les infrastructures ont augmenté de 28 % en 2020, en grande partie en raison de la croissance des collectes de fonds pour des stratégies liées à la durabilité. Étant donné que les grandes entreprises de construction et les développeurs allouent généralement une quantité importante de capitaux propres aux infrastructures en utilisant leurs propres bilans d'entreprise, il existe des opportunités pour ces entreprises de développer de nouvelles technologies ainsi que des nouveaux projets et processus.

Les chiffres

Le marché mondial de la construction devrait croître de 4,5 trillions de dollars pour atteindre 15,2 trillions de dollars entre 2020 et 2030, dont 8,9 trillions de dollars dans les marchés émergents d'ici 2030.

Le secteur de la construction représentait 13 % du PIB mondial en 2020 et ce chiffre devrait passer à plus de 13,5 % en 2030, car la construction est le fer de lance de l'économie mondiale pour se remettre de la pandémie.

La croissance sera concentrée dans une poignée de pays.

A eux seuls, quatre pays - la Chine, l'Inde, les États-Unis et l'Indonésie - représenteront 58,3 % de la croissance mondiale de la construction entre 2020 et 2030. Dix marchés représenteront près de 70 % de la croissance de 4,5 billions de dollars américains au cours des dix prochaines années.

Europe

L'Europe occidentale devrait connaître une croissance de 23 % entre 2020 et 2030 et devrait faire grimper la production du secteur de la construction à 2,5 billions de US dollars d'ici 2030.

La Commission européenne s'est engagée, dans le cadre du "Green Deal" européen, à ce que l'Europe devienne un continent neutre en carbone d'ici 2050. La nécessité d'une utilisation efficace des ressources est soulignée. En effet, la Commission européenne considère la construction comme l'un des secteurs les plus gaspilleurs et les plus polluants. Par exemple, le secteur de la construction serait responsable d'environ 40 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Environ 60% du total des déchets produits en Europe (850 millions de tonnes) sont générés par le secteur de la construction.

En Europe, une attention particulière sera accordée au soutien des nouvelles infrastructures ferroviaires et des réseaux de recharge pour les véhicules électriques, ainsi qu'à l'investissement dans la modernisation des bâtiments anciens pour les rendre plus efficients sur le plan énergétique. Pour atteindre cet objectif, de nombreux travaux de rénovation des bâtiments publics seront réalisés dans les années à venir. Le vieillissement et le déclin de la population totale dans certains pays européens entraveront la demande de bâtiments à long terme.

Le Royaume-Uni dépassera l'Allemagne en 2023 pour devenir le cinquième marché mondial de la construction, mais sera finalement dépassé par l'Indonésie en 2024 pour rester le sixième marché jusqu'en 2030.

Autres prévisions pour le secteur de la construction jusqu'en 2030

  • Le secteur de la construction connaîtra une croissance annuelle moyenne de 3,6 %, ce qui est plus rapide que le secteur des services ou l'industrie manufacturière.
  • Au cours de la prochaine décennie, la croissance mondiale de la construction sera supérieure de 35 % à celle de la décennie précédente. Cela est dû à des dépenses de relance sans précédent dans le domaine des infrastructures et à l'utilisation de l'épargne excédentaire des ménages dans le sillage de la COVID.
  • La construction d'infrastructures dans le monde connaîtra un taux de croissance annuel moyen de 5,1 %.
  • La croissance annuelle des infrastructures au Royaume-Uni devrait atteindre une moyenne de 3,7 %, rivalisant avec celle de la Chine, les mégaprojets britanniques étant le moteur d'une croissance plus forte.

Vincent Nopre, Senior Client Advisor Construction Marsh Belux, conclut : " Le changement climatique et l'agenda ESG - ainsi que les risques et les opportunités qu'ils présentent - font partie des plus grands défis auxquels le secteur mondial de la construction sera confronté au cours de la prochaine décennie. Le secteur de la construction et de l'ingénierie entre dans une période d'opportunités passionnantes, mais nous devons également être conscients des nouvelles façons d'aborder le risque qui seront requises par le secteur de l'assurance et de la réassurance. La compréhension du profil changeant de l'exposition aux risques, de la technologie et des sources de capitaux sera importante pour permettre aux assureurs et aux réassureurs de construire des plateformes de souscription et d'offrir des produits qui répondent aux besoins changeants du secteur de la construction."

Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

Deloitte New Partners Managing Directors
19/05/2022 Carrières

Deloitte nomme 21 nouveaux Partners et Managing Directors

Démontrant sa pleine confiance en un avenir prometteur, Deloitte Luxembourg a n...

Deloitte
ERG's logo (002)
19/05/2022 Communiqué

ERG notes that English High Court confirms breaches of dutie...

Eurasian Resources Group (“ERG” or “the Group”), a leading diversified n...

Eurasian Resources Group
Post
19/05/2022 Communiqué

POST Luxembourg présente les principales cybermenaces recen...

Chaque trimestre, l’équipe Cyberforce de POST Luxembourg expose dans un rappo...

POST Luxembourg
Sogelife

Sogelife poursuit sa transformation digitale et lance l'e-si...

Suite au lancement de mysogelife.com, espace dédié à la clientèle pour consu...

Sogelife
shutterstock 636510281
19/05/2022 Communiqué

L’ILNAS organise un petit-déjeuner « Technical Standardi...

Le Cloud Computing est désormais une technologie incontournable de la digitalis...

ILNAS
NPT-1 (002)
18/05/2022 Communiqué

Goodyear réimagine le pneumatique pour un avenir de la mobi...

Le paysage de la mobilité évolue et nous entrons dans une nouvelle ère pour n...

Goodyear

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus