Publication de l'index mondial de la compétitivité des talents 2020

fr en de

8ème place pour le Luxembourg.

<< Retour
22/01/2020 | Évènements
  • The Adecco Group Brand Mark Port RGB

L'absence de compétences numériques creuse le fossé entre les pays à hauts revenus et le reste du monde, d'après le rapport établi par The Adecco Group, leader mondial des solutions en ressources humaines, en partenariat avec l'INSEAD et Google.   
 
L’Index Mondial Compétitivité Talents (GTCI) 2020, publié lors du Forum économique mondial de Davos, révèle que la palme de la compétitivité des talents revient une fois encore à la Suisse, qui tient la tête du classement depuis le lancement de l'index en 2014.  
 
Dans l'ensemble, les pays à hauts revenus dominent le top 25. L'index témoigne d'une accélération de l'éloignement de ces « champions des talents » avec le reste du monde, un écart encore accentué par l'essor de l'intelligence artificielle (AI) et le déficit de compétences numériques concomitant qui s'est fait jour dans les industries, les secteurs et les nations. 
 
Conscient de cette inadéquation et de l'importance d'investir dans le capital humain, The Adecco Group s'engage à faire monter en compétence et à requalifier cinq millions de personnes dans tous ses secteurs d'activité d'ici 2030. Le programme de requalification sera piloté par General Assembly, la division de développement et de formation du groupe, qui a pour vocation de doter les individus et les équipes des compétences numériques les plus recherchées aujourd'hui, dont la science des données, le codage et les capacités de machine learning. 
 
Alain Dehaze, CEO de The Adecco Group, a commenté l'Index 2020 comme suit : 
 
« Les machines et les algorithmes interviennent dans toujours plus de tâches et de responsabilités. À l'heure de la réinvention des emplois, il n'a jamais été aussi crucial de posséder les talents adéquats. 
 
Les robots et les algorithmes ont désormais dépassé le cadre de l'usine, pour investir les bureaux, les back-offices et les sièges d'entreprise. Les salariés ont besoin de formation à tous les niveaux pour affiner les « compétences humaines » fondamentales – adaptabilité, intelligence sociale, communication, résolution des problèmes et leadership – qui viendront compléter la technologie.  
 
Cette décennie sera marquée par une révolution de la requalification axée sur les « compétences de fusion », permettant aux humains et aux machines de travailler en harmonie dans un modèle hybride.» 
 
Cette année, le rapport du GTCI a pour thème les talents mondiaux à l'ère de l'AI : comment sont-ils cultivés et mis en adéquation avec les marchés ? Les avancées actuelles offrent-elles une solution sociétale durable à long terme ? Le rapport constate notamment que plus de la moitié de la population du monde en développement est dépourvue des compétences numériques de base et que ce déficit ne cesse de s'accentuer. Peu de pays en développement progressent rapidement, la plupart d'entre eux restant à la traîne.  
 
De nouvelles approches sont testées pour trouver l'équilibre optimal, dans lequel les individus pourront travailler de concert avec la technologie et réussir dans le monde professionnel de demain. Parallèlement au développement de ces nouvelles collaborations, la compétitivité des talents mondiaux est redéfinie, tandis que les pays s'efforcent de se positionner en leaders de la révolution AI. Malgré un déficit des compétences numériques grave et grandissant, le rapport estime que l'AI peut offrir d'importantes possibilités de brûler les étapes aux marchés émergents. 
 
Les analyses longitudinales de la compétitivité des talents révèlent, par exemple, que certains pays en développement, tels la Chine, le Costa Rica et la Malaisie, possèdent le potentiel de devenir des « champions des talents » dans leur région. D'autres, à l'image du Ghana et de l'Inde, ont amélioré leur capacité à favoriser, attirer, cultiver et retenir les talents ces dernières années, obtenant ainsi le statut de « porteurs de talents ». 
 
Concernant les villes, New York trône en tête du classement, suivie de Londres, Singapour, San Francisco et Boston. New York doit sa place de leader à ses remarquables performances dans quatre des cinq piliers évalués par le rapport, soit les catégories « Habilitation », « Attractivité », « Croissance » et « Universalité ». 
 
Dans le rapport, une interview de Nicolas Schmit, actuel commissaire européen en charge du portefeuille de l'emploi et des droits sociaux, expliquant comment son Luxembourg natal aborde les opportunités et les changements induits par l’IA. Il souligne l'importance des bonnes performances des infrastructures TIC, le besoin de garanties en termes de protection des données et de la vie privée, le défi d'établir de nouvelles relations entre l'homme et la machine et le rôle clé de l’upskilling. 

Nicolas Schmitt commente: «Au Luxembourg, nous voulons être un data hub. Par conséquent, nous devons encourager des moyens pour posséder ou partager de puissants ordinateurs qui peuvent gérer le big data. Une telle approche aura un impact significatif sur l'emploi, car les emplois répétitifs disparaissent et de nouveaux sont créés. Certains secteurs, comme la finance, clé de l’économie luxembourgeoise, seront profondément transformés: les banques de demain seront plus proches de la fintech. Cela signifie que les changements ne seront pas seulement technologiques mais aussi organisationnels. » 

Il ajoute: «Je ne suis pas pessimiste quant à l'avenir de l'IA et des emplois, car je pense que cet avenir dépend de nous, de la façon dont nous organisons le monde du travail. Nous devons probablement changer totalement la façon dont les gens travaillent. Cela peut amener de nouvelles grandes opportunités. » 
  
Résultats du Luxembourg 
 
Dans le GTCI 2020, le Luxembourg se classe 8e sur un échantillon de 132 pays (figure 1). Il se démarque sur deux dimensions: attirer (2e) et retenir (4e) les talents. Concernant le premier, le pays a un degré élevé d’ouverture extérieure (2e) grâce à sa forte capacité à attirer des entreprises et des talents étrangers. Quant au dernier, le système de retraite et la protection sociale du Luxembourg contribuent à sa solide durabilité (2e). 
 
Le pays est très innovant et entrepreneurial (il se classe 3ème en termes d'impact sur les talents), mais son bassin de compétences mondiales en matière de connaissances (11ème) augmenterait avec de plus grandes compétences de haut niveau (19ème). 
 
Les classements les plus bas du Luxembourg se situent dans les piliers Croissance (19e) et Compétences professionnelles et techniques (16e), où les domaines à améliorer comprennent le renforcement de l'éducation formelle (60e) et la garantie de l'employabilité (25e) des talents nationaux dans le secteur privé. 
 
Le Luxembourg est classé 8e au sein du groupe des pays à revenu élevé (ce qui implique que 83% des pays se classent plus bas). Quant aux autres groupes de revenus, il surpasse le pays le mieux classé dans chacun d'eux. 
 
Comme on peut le voir, le score GTCI et le PIB par habitant du Luxembourg sont tous deux supérieurs aux médianes de son groupe. Ainsi, la compétitivité des talents du pays est conforme à ce qui serait attendu compte tenu de son niveau de revenu. 
 
La performance du Luxembourg est supérieure à la moyenne des pays à revenu élevé dans chacun des six piliers. Sa plus grande performance, comparativement, se situe dans le pilier lié à Attract. En ce qui concerne sa région, le Luxembourg surclasse l'Europe dans chacun des six piliers. Tout comme il le fait vis-à-vis de son groupe de revenus, le Luxembourg se comporte particulièrement bien par rapport à sa région dans le pilier relatif à Attract. 

Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

ArcelorMittal - European statement
30/07/2020 Communiqué

ArcelorMittal reports second quarter 2020 and half year 2020...

ArcelorMittal (referred to as “ArcelorMittal” or the “Company”) (MT (New...

ArcelorMittal
Untitled-1
30/07/2020 Carrières

Kneip appoints Enrique Sacau as CEO

Enrique Sacau will lead the fund data management company through a new phase of...

KNEIP
Agence Marnach (2)

Reprise partielle des parts de la société Voyages Unsen S....

Le 29 juillet 2020, la société Voyages Emile Weber Sàrl a repris une partie d...

Voyages Emile Weber
Sumo & LX-LGU (2) ©Luxair
30/07/2020 Communiqué

L’avion Sumo de Luxair sera visible dans le ciel luxembour...

Ce vendredi 31 juillet 2020, à l’occasion du vol LG3770, de retour de Porto, ...

Luxair
Bernard-Moreau CEO Labgroup
29/07/2020 RSE/Environnement

Labgroup rejoint IMS Luxembourg

Labgroup consolide ses engagements en matière de responsabilité sociétale et ...

Labgroup
Fb enovos x immotoplu
28/07/2020 Partenariat

Enovos et Immotop.lu s’engagent pour une énergie écologi...

À partir du 28 juillet 2020, le site d’annonces immobilières Immotop.lu prop...

Immotop.lu

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus