Neuvième édition du rapport annuel Global Human Capital Trends de Deloitte

fr en

Les organisations leaders en matière d’entreprise sociétale vont au-delà de leur cahier des charges en aidant à redonner du sens au lieu de travail et de l’identité humaine à l’employé.

<< Retour
25/04/2019 | Communiqué
  • Stephan Tilquin and Basil Sommerfeld

    Stephan Tilquin, Partner and Talent Leader and Basil Sommerfeld, Partner and Leader of Operations Excellence & Human Capital

Dans son rapport « 2019 Global Human Capital Trends » , « Leading the social enterprise: Reinvent with a human focus », Deloitte examine comment les organisations peuvent se réinventer à grande échelle, notamment en interagissant, en motivant et en s’adaptant afin d’aider les employés à reconstruire de l’identité et du sens.

Complété par près de 10 000 répondants dans 119 pays, le neuvième rapport Global Human Capital Trends est la plus grande enquête du genre. Dans ce rapport, les répondants affirment que le rôle de l’entreprise sociétale est plus important que jamais, et notent un lien positif entre entreprise sociétale et rendement financier.

L’avenir des salariés

Cette attention dont bénéficient les salariés s’explique par le fait que pour plus de 86% des répondants, réinventer la forme dont la formation s’effectue est important ou très important (c’est la tendance n° 1 pour 2019). Les principales compagnies donnent aux individus les moyens de développer en permanence leurs compétences en investissant dans de nouveaux outils pour intégrer la formation non seulement dans la vie professionnelle, mais aussi dans la sphère privée. Avec la nécessité de poursuivre des carrières d’une longévité de 50 à 60 ans dans le cadre de durées de vie centenaires, la formation continue n’est plus une question de progression, mais bien de survie professionnelle. Toutefois, bien que mettant l’accent sur la formation, seuls 10% des répondants estiment que leur organisation est « tout à fait prête » à aborder ce sujet.

Le besoin de formation continue est amplifié par l’intégration permanente des technologies d’automatisation, puisque 64% des répondants affirment que l’automatisation est importante ou très importante. Pourtant, malgré ces progrès, les compétences humaines demeurent essentielles pour accroître la valeur de la technologie. En réponse, les organisations doivent envisager une nouvelle catégorie de « superjobs » qui combinent travail et compétences dans de multiples domaines, ouvrant des possibilités de mobilité, de progression de carrière et d’intégration rapide de nouvelles compétences et dont le besoin se fait cruellement sentir à l’heure actuelle.

« S’adapter aux tendances et aux changements qui nous entourent est essentiel pour les salariés d’aujourd’hui. Pour y parvenir, les entreprises doivent mettre l’accent sur l’importance de formation sur-mesure, ainsi que sur le recours à des profils possédant de solides connaissances techniques. Nous devons nous concentrer sur l’adoption d’un type de formation adaptée aux défis auxquels nous sommes confrontés au quotidien, surtout à l’ère des nouvelles technologies. Si nous ne sommes pas bien informés sur ce sujet, nous n’obtiendrons pas le bénéfice attendu. », explique Stephan Tilquin, Partner et Talent Leader chez Deloitte Luxembourg. 

L’importance d’une mobilité des talents à l’échelle de l’entreprise est devenue primordiale. En 2019, les trois quarts des répondants au sondage (76%) estimaient que les nouveaux outils et modèles de carrière, ainsi que la mobilité interne, étaient importants ou très importants. Au-delà de la mobilité, les entreprises constatent qu’elles doivent considérer la technologie fournie par le cloud comme un tremplin et non comme une finalité. Cependant, malgré des milliards investis en technologies RH, 65% des répondants affirment que celle-ci est inadéquate ou tout juste suffisante pour atteindre les objectifs fixés.

L’avenir de l’organisation

À l’ère de l’entreprise sociétale, les organisations sont mises au défi d’améliorer les conditions de travail de leurs salariés. Cet effort provient du fait que 49% seulement des répondants pensent que les salariés de leur organisation sont satisfaits ou très satisfaits de leur emploi, tandis que 42% seulement pensent que les salariés sont satisfaits ou très satisfaits de leurs processus de travail quotidiens.

Alors que les organisations cherchent à fournir de la technologie pour soutenir le travail de leurs salariés, seuls 38% des répondants se disent satisfaits ou très satisfaits des outils et des technologies actuellement mis à leur disposition dans leur environnement de travail. Enfin, seulement 38% des répondants estiment disposer d’une autonomie suffisante pour prendre de bonnes décisions, ce qui prouve qu’un renouvellement important est ici aussi nécessaire.

81% des répondants pensent que les « leaders du 21ème siècle » sont confrontés à des défis et à des exigences uniques, et qu’il est donc essentiel pour les organisations d’élargir leur vivier pour trouver et former de nouveaux dirigeants au sein de l’organisation.

« Les leaders ont le devoir d’encourager un environnement collaboratif et qui offre un soutien à ses salariés. Nous devons être attentifs et réactifs aux feedbacks internes, agir en conséquence et nous ouvrir aux changements pour compenser les effets néfastes possibles de certaines habitudes de travail traditionnelles. Nous devons nous tourner vers cette nouvelle tendance appelée « Human experience ». Cela garantira un environnement plus pérenne et axé sur la formation, plus centré sur l’humain », explique Basil Sommerfeld, Partner et Leader of Operations Excellence & Human Capital chez Deloitte Luxembourg.

Ce changement est sous-tendu par la refonte continuelle du modèle d’organisation hiérarchique traditionnelle. Un tiers des répondants au sondage (31%) déclarent qu’aujourd’hui, leurs organisations fonctionnent principalement sur un modèle d’équipe dans un cadre hiérarchique, et 46% affirment qu’elles sont plutôt centrées sur le travail en équipe. Cependant, la plupart des cadres supérieurs, des outils, des cultures et des avantages incitatifs ont encore du mal à adopter et à soutenir cette forme de modèle.

Pour en savoir plus sur les Global Human Capital Trends 2019, cliquez ici : https://www2.deloitte.com/lu/en/pages/human-capital/articles/human-capital-trends-2019.html

Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

FamilyBusiness MaketingAssets PRESS
18/07/2019 Publication

Enquête Deloitte : la transformation digitale compte parmi ...

Selon la Global Family Business Survey 2019 de Deloitte, trouver le juste équil...

Deloitte
2019 01 BankingVisual 02
21/06/2019 Communiqué

Plus de 17.000 personnes participent à la Digital Transform...

Les résultats du Luxembourg font état d'une forte utilisation des canaux mobil...

Deloitte
New Partners  Managing Directors
07/06/2019 Carrières

Deloitte nomme 15 nouveaux Partners et Managing Directors

En phase avec ses objectifs de croissance et sa volonté de renforcer sa positio...

Deloitte
New Deloitte headquarters (2)
04/06/2019 Communiqué

Deloitte Luxembourg s’installe dans ses nouveaux locaux

Le nouveau siège de Deloitte Luxembourg est l’une des nombreuses nouvelles st...

Deloitte
ICT Spring PatchAI
28/05/2019 Communiqué

Un aperçu de l'avenir à l'ICT Spring 2019

Deloitte Luxembourg était l'un des sponsors de l’ICT Spring 2019, la confére...

Deloitte
Stephan Tilquin and Basil Sommerfeld
25/04/2019 Communiqué

Neuvième édition du rapport annuel Global Human Capital Tr...

Les organisations leaders en matière d’entreprise sociétale vont au-delà de...

Deloitte

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus