L’optimisme des Millenials selon l’enquête annuelle de Deloitte

fr en

Une génération en quête de stabilité

<< Retour
27/02/2017 | Publication
  • Benjamin Collette HD

    Benjamin Collette, Partner and Talent Leader, Deloitte Luxembourg

La sixième enquête annuelle de Deloitte sur les Millenials indique que les tumultes de l’année 2016, ponctuée par des attentats terroristes en Europe, le vote Brexit et une élection présidentielle controversée aux États-Unis, ont ébranlé la confiance des Millenials (membres de la « génération Y »). Ils se disent moins enclins à quitter la sécurité de leur emploi, plus inquiets de l’incertitude engendrée par les conflits et pessimistes quant à la voie dans laquelle leurs pays sont engagés. Ces conclusions se basent sur une enquête réalisée auprès d’environ 8 000 Millenials dans 30 pays.

Les Millenials des marchés émergents espèrent généralement surpasser la génération de leurs parents sur le plan financier (71 %) et émotionnel (62 %). Cet optimisme est à l’opposé des marchés plus mûrs, où environ un tiers seulement des Millenials s’attendent à être plus prospères et plus heureux que la génération de leurs parents. Les États-Unis sont le seul marché développé dans lequel une majorité de Millenials s’attend à des perspectives plus favorables.

Une envie de stabilité
L’angoisse des Millenials pourrait être l’une des raisons qui font qu’un plus grand nombre de jeunes professionnels ne souhaitent pas changer d’emploi. La différence entre le nombre de Millenials souhaitant quitter prochainement leur entreprise et ceux qui comptent y rester plus de cinq ans a diminué considérablement, passant de 17 à 7 pour cent. Cette envie de sécurité s’exprime aussi dans le fait que près de deux tiers des Millenials interrogés préfèrent un contrat de travail à temps plein plutôt qu’un travail indépendant ou contractuel, et ce malgré les avantages généraux apparents du travail indépendant.

Avoir un impact au travers de l’employeur
Les Millenials ressentent une responsabilité vis-à-vis de nombreux défis, tant au travail que dans le monde en général. De manière générale, les Millenials annoncent leur intention de continuer de travailler plus longtemps pour les employeurs qui s’intéressent aux questions sociales telles que l’éducation, le chômage ou la santé. Les Millenials plus optimistes quant aux progrès de leurs pays travaillent plus souvent pour des employeurs qui s’impliquent dans les grandes questions sociales et économiques.

Plus de la moitié des Millenials affirment avoir la possibilité de contribuer à des causes nobles au travail. « Les résultats de l’enquête indiquent que les travailleurs qui ont cette possibilité sont plus loyaux envers leurs employeurs. L’étude menée l’année dernière montrait déjà un lien direct entre la loyauté des employés et les valeurs de l’entreprise et la tendance reste la même », explique Benjamin Collette, Partner et Talent Leader chez Deloitte Luxembourg. « Nous constatons également que les valeurs  d’une entreprise présentent des avantages qui vont au-delà de la loyauté des employés. Les travailleurs qui ont la possibilité d’apporter une contribution positive sont moins pessimistes quant à la situation sociale et politique générale de leur pays et ont une image plus positive du rôle joué par les entreprises. »

L’attitude des Millenials à l’égard du monde de l’entreprise en général continue de s'améliorer. Pour la troisième année consécutive, le nombre de répondants estimant que les entreprises ont un comportement éthique et que leurs dirigeants souhaitent améliorer la société est en hausse. De plus, le nombre de répondants convaincus que les entreprises ne pensent qu’aux bénéfices et à leurs intérêts sans se soucier de la société est en baisse.

La flexibilité améliore les performances et la loyauté
Les Millenials sont convaincus qu’une organisation flexible du travail favorise la productivité et l’engagement des travailleurs tout en améliorant leur bien-être et leur santé et en les rendant plus heureux. Les Millenials travaillant pour des organisations flexibles semblent nettement plus fidèles à leurs employeurs et sont 2,5 fois plus nombreux que les travailleurs d’organisations plus rigides à penser que des pratiques de travail flexibles ont un impact positif sur la performance financière. Dans l’ensemble, environ 40 % des Millenials affirment que leurs employeurs proposent une organisation très flexible du travail.

Quelques autres conclusions de l'enquête :

  • L’automatisation, source de menaces et d’opportunités. Il ne fait aucun doute que l’automatisation est source d’inquiétude : 40 % des personnes interrogées y voient une menace pour leur emploi, 44 % s’attendent à une baisse de la demande pour leurs compétences, une majorité s’attend à devoir se former à nouveau et 53 % pensent que le lieu de travail devient de plus en plus impersonnel et moins humain. À l’inverse, de nombreux répondants (et en particulier les Millenials considérés comme « superconnectés ») pensent que l’automatisation permet de créer de la valeur ajoutée, de mener des activités créatives et d’acquérir de nouvelles compétences.
  • En quête d’un discours simple et de passion, pas de radicalisme. De manière générale, les Millenials interrogés ne soutiennent pas les dirigeants qui adoptent des positions controversées ou litigieuses ou qui aspirent à une transformation radicale plutôt qu’à des changements progressifs. Ils préfèrent entendre un discours simple et direct de la part des dirigeants d’entreprises et des politiques.
  • La créativité et les compétences de la génération Z sont appréciées. Les Millenials ont un avis globalement positif de la génération Z (les jeunes de 18 ans ou moins aujourd’hui), car ils pensent qu’ils possèdent de bonnes compétences en technologies de l’information et qu’ils sont capables d’avoir une réflexion créative. Six Millenials sur dix pensent que la génération Z va avoir un impact positif à mesure qu’elle deviendra plus présente dans le monde du travail. Cette conviction est plus marquée dans les pays émergents (70 %) que dans les pays développés (52 %).

Découvrez ici le rapport du Millenial Survey 2017 : www.deloitte.com/lu/millenialsurvey.

Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

B-Sommerfeld Small
22/03/2017 Publication

L’étude de Deloitte démontre que seules 11 % des socié...

Les mutations du monde de l’entreprise requièrent de nouvelles approches en m...

Deloitte
Pfeiffer Tom 700x700 web
16/03/2017 Communiqué

Deloitte France and Deloitte Luxembourg confirmed as Approve...

The Climate Bonds Standard Board has confirmed Deloitte France and Deloitte Luxe...

Deloitte
Berliner Laurent HD
09/03/2017 Communiqué

Deloitte named a global leader in Enterprise Risk Management...

ALM Intelligence has named Deloitte a global leader in Enterprise Risk Managemen...

Deloitte
IMG Panelists Diversity in business
06/03/2017 Publication

La conférence Deloitte sur le marché germanophone aborde l...

Diversité en entreprise : la volonté seule ne suffit pas

Deloitte
Benjamin Collette HD
27/02/2017 Publication

L’optimisme des Millenials selon l’enquête annuelle de ...

Une génération en quête de stabilité

Deloitte
CB Audience 2
07/02/2017 Communiqué

Deloitte - La distribution de fonds, un paysage en pleine mu...

Face aux exigences croissantes des investisseurs et de la réglementation, et ap...

Deloitte

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus