Fedil : Une économie performante pour sortir de la crise

fr

Lors d’une conférence de presse en date du 3 octobre 2014, la Fedil s’est prononcée sur un certain nombre de sujets d’actualité en relation avec la situation économique et sociale du pays

<< Retour
03/10/2014 | Secteurs
  • dennewald 007

    Robert Dennewald, président de la Fedil.

Il reste beaucoup de travail pour redresser la situation et revenir au niveau d’avant-crise. Nous tendons la main au gouvernement et aux syndicats pour attaquer dès aujourd’hui ces chantiers ensemble afin de permettre aux générations futures de profiter de la prospérité du Luxembourg

Robert Dennewald, président de la Fedil

En guise d’introduction, le président de la Fedil, Robert Dennewald, a constaté que la reprise économique montre des premiers signes d’essoufflement et que le Luxembourg continue à faire face à de nombreux défis, notamment en ce qui concerne le redressement des finances publiques et la résorption du chômage.

L’arrière-fond de ces défis est constitué par le ralentissement de la croissance observée dès les années de crise 2007-2008. Même si le Luxembourg a pu éviter des accidents majeurs entraînant des licenciements en masse, ceci notamment grâce à des outils tel le chômage partiel, mais grâce aussi à la volonté des entreprises de maintenir leurs effectifs, il n’en restera pas moins que la situation compétitive de nombreuses entreprises est aujourd’hui fragilisée.

« Souvent les entreprises ont sacrifié leurs bénéfices pour ainsi éviter des licenciements de leur personnel », a déclaré Monsieur Robert Dennewald. « Ce ne sont donc pas les salariés qui ont payé le prix fort lors de la crise mais bel et bien les entreprises » a-t-il expliqué.

Le directeur de la Fedil, Nicolas Soisson, a précisé qu’une baisse du bénéfice est généralement synonyme d’une baisse des investissements des entreprises. Pour retrouver une meilleure productivité du travail, il est cependant indispensable d’accroître les investissements. La Fedil accompagne et soutient les entreprises dans leurs efforts en faveur de l’amélioration de la productivité et, par-là, de leur compétitivité.

A titre d’exemple, Nicolas Soisson a cité la participation de la Fedil à de nombreuses missions économiques, la participation aux travaux du Haut Comité pour le soutien, le développement et la promotion de l’industrie au Luxembourg, la création du Service de santé au travail de l’industrie (STI) et de la « Learning Factory » ou encore la réalisation d’une enquête annuelle sur les besoins en main-d’oeuvre. Au-delà, la Fedil s’engage en faveur de la promotion de l’esprit d’entreprise, ceci à travers l’a.s.b.l. Business Initiative et participe aux travaux du GIE Luxinnovation.

« La Fedil et ses membres sont prêts à contribuer à remettre l’économie sur les rails » a souligné Robert Dennewald. Et de continuer : « L’économie n’est pas le problème. Elle fait partie de la solution à apporter aux défis que constituent le déficit public et le chômage. Au vu de l’envergure de la tâche, nous ne pouvons cependant y arriver tout seuls. Nous lançons dès lors un appel pressant au gouvernement et aux partenaires sociaux afin de nous aider à affronter ces défis ».

Dans ce contexte, le directeur de la Fedil a salué l’annonce du gouvernement de ne pas augmenter les charges fiscales pour les entreprises ainsi que les cotisations pour la sécurité sociale. Il a aussi accueilli favorablement l’annonce du gouvernement de créer des groupes de travail tripartites se penchant rapidement sur les sujets de la compétitivité, de l’emploi et de la formation ou encore de la protection sociale.

« Le Luxembourg se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins » a constaté Nicolas Soisson. Il s’attend dès lors que le Premier ministre, à l’occasion de la déclaration devant la Chambre des députés en date du 14 octobre prochain, fasse part de la volonté du gouvernement de s’engager dans un vrai processus de réformes touchant aux nombreux défis que constituent l’assainissement des finances publiques, le fonctionnement du marché du travail, l’allégement des procédures d’autorisation ou encore la soutenabilité des régimes de sécurité sociale.

« Il reste beaucoup de travail pour redresser la situation et revenir au niveau d’avant-crise. Nous tendons la main au gouvernement et aux syndicats pour attaquer dès aujourd’hui ces chantiers ensemble afin de permettre aux générations futures de profiter de la prospérité du Luxembourg » a conclu le président Robert Dennewald.

Retour vers le haut | << Retour

Communiqués liés

eno img PV-Panelux028-BD
15/01/2021 RSE/Environnement

Installation photovoltaïque chez Panelux S.A.

Un engagement durable et socialement responsable

Panelux S.A.
partenariat COSL BGL BNP Paribas

BGL BNP Paribas renouvelle son soutien au Comité Olympique...

BGL BNP Paribas a souhaité apporter son soutien au COSL pour l'année 2021, qui...

BGL BNP Paribas
Scorechain
14/01/2021 Communiqué

Scorechain’s customer OSL becomes World’s FIRST SFC-Lice...

Last Month, an exciting news from one of Scorechain’s customers, OSL, spread t...

Scorechain
GAL AnnonceVictorMag200 264(002)

Galarm by Genista, la nouvelle marque sur le marché des sys...

Implantée sur le marché de la sécurité professionnelle et privée depuis de ...

Genista
BGL

BGL BNP Paribas lance une nouvelle activité pour accompagne...

Avec BGL BNP Paribas Development, BGL BNP Paribas lance une nouvelle activi...

BGL BNP Paribas
Carne Group - Pascal Dufour
13/01/2021 Communiqué

Carne obtient un investissement de croissance de 100 M€ au...

Carne poursuit sa croissance pour répondre aux besoins futurs de ses clients et...

Carne Group

Il n'y a aucun résultat pour votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus